Urologie

Si vous ne trouvez pas l’information que vous recherchez, n’hésitez pas à nous contacter par téléphone, email ou formulaire de contact. Notre équipe et nos médecins sont à votre disposition pour répondre à vos questions.


Qu'est-ce que l'urologie? 

L’urologie est une spécialité médico chirurgicale qui traite toutes les maladies qui touchent les reins, l’uretère, la vessie et l’urètre des deux sexes. L’urologue accueille donc aussi bien les femmes que les hommes en consultation. 

L’urologie est également connue comme le domaine médical qui s’occupe des organes génitaux masculins comme la prostate. 

Le suivi urologique s’étend du premier diagnostic jusqu’au dernier rendez-vous de contrôle, le patient peut donc bénéficier d’une prise en charge globale par le même médecin, dans le confort de la même clinique du début à la fin de son traitement.

Les pathologies urologiques les plus fréquentes sont le cancer de la prostate et les infections urinaire. 

Le cancer de la prostate 

Définition

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l’homme après 50 ans. Il évolue généralement lentement et ne devient métastatique qu’après plusieurs années d’évolution. L’âge au moment du diagnostic a donc une importance déterminante.

On entend par cancer le développement incontrôlé de cellules qui envahissent les tissus environnants. Ces cellules peuvent également migrer vers d’autres organes, ce sont les métastases. 

Le cancer de la prostate débute généralement dans la partie externe de la glande. C’est pourquoi il est possible de palper des anomalies à partir du rectum. En l’absence de traitement, le cancer de la prostate peut provoquer un gonflement des jambes par suite d’une obstruction de l’écoulement lymphatique, des douleurs osseuses, mais aussi une state rénale et finalement la mort.

Symptômes 

  • Mictions fréquentes (besoin fréquent d’uriner)
  • Affaiblissement du jet urinaire
  • Douleurs lors de la miction
  • Difficultés à uriner correctement
  • Sang dans les urines 
  • Dysfonctionnement érectile
  • Incontinence 

Examens

Le seul moyen d’établir un diagnostic formel est un prélèvement tissulaire (biopsie). L’IRM (imagerie par résonnance magnétique) est une étape essentielle pour identifier plus précisément la zone suspecte dans la prostate. Avec l’aide des images obtenues et la biopsie, nous pourrons établir un grade de tumeur, c’est-à-dire son degré d’agressivité (score de Gleason) afin de pouvoir proposer un traitement adéquat.

Diagnostic

Il y a deux catégories très distinctes du cancer de la prostate :

  • Le cancer localisé et localement avancé, qui peut se soigner
  • Le cancer métastatique, qui a déjà essaimé des cellules dans d’autres organes.

De nos jours, grâce au dépistage, la plupart des cancers nouvellement diagnostiqués sont au stade localisé, donc guérissable.

Traitements

La surveillance active 
C’est un traitement qui convient au tumeurs pas trop agressives (score de Gleason inférieur à 7), qui n’est pas palpable, et qui a un PSA bas (en dessous de 10). Ces critères sont réévalués régulièrement.

Son avantage : Pas de traitements immédiats
Son désavantage : Le patient devra vivre avec un cancer non traité, avec le risque que la tumeur s’aggrave rapidement.

La chirurgie 
La prostatectomie radicale, est une opération qui vise à retirer complétement la prostate, sa capsule ainsi que les vésicules séminales. Cela nécessite de reconnecter la vessie sur le canal urinaire (anastomose vésico-urétrale). Les ganglions seront également retirés. Nos cliniques vous proposent la méthode robot assistée (Da Vinci), qui améliore la vision et la précision du geste du chirurgien. 

La radiothérapie  
Cette méthode est conseillée pour les hommes de plus de 70 ans mais elle peut également être indiquée pour les hommes plus jeunes qui présentent des contre-indications médicales à la chirurgie. La radiothérapie détruit les cellules cancéreuses à l’aide de rayons. Elle peut être interne (brachythérapie ou curiethérapie) ou externe (radiothérapie conformationnelle).  

Le traitement focal par ultrasons (HiFU) 
Ce traitement est idéal pour les petites tumeurs peu agressives. Le Focal One est un appareil qui concentre des ultrasons sur la partie malade de la prostate et permet son ablation sans recourir à la chirurgie.
Le suivi du traitement est assuré par des IRM et le dosage du PSA en suivant le principe de la surveillance active. 

La décision du traitement à privilégier dépend de plusieurs éléments et se prend après une réflexion approfondie entre le patient et les soignants. Parmi les facteurs à évaluer il y a le stade (T) et le grade de la tumeur (Gleason). 
L’état général du patient, ses antécédents, les méthodes à disposition et l’expérience des médecins, enfin le sentiment personnel du patient face aux différentes approches seront les éléments qui permettront le choix du traitement le plus sereinement possible.

Prise en charge

Chez Swiss Medical Network nous vous proposons des traitements de pointes dont celui de la chirurgie robotisée à l’aide du robot Da Vinci. La prostatectomie effectuée avec ce robot est devenue la technique chirurgicale de référence. En effet, la qualité de la dissection de la prostate est essentielle et la technique robotisée permet une meilleure vision (3D) et une meilleure précision (pas de tremblements, réduction du mouvement, et disparition de l’effet de bras levier qu’on peut avoir avec un instrument classique introduit dans la cavité abdominale.

Les principaux avantages pour le patient : 

  • Sécurité accrue
  • Précision de dissection
  • Petites incisions
  • Avantages combinés de la chirurgie mini-invasive :
  • Diminution du saignement
  • Diminution des infections
  • Diminution de la douleur
  • Hospitalisation et convalescence raccourcie

Les Infections urinaires

Définition

Il existe 3 types d’infections urinaire différentes : 

  • La plus fréquente, appelée « Cystite » est une infection dûe à la bactérie Escherichia coli présente habituellement dans les intestins qui remonte via la flore digestive et fécale le long de l’urètre pour proliférer dans les voies urinaires.
    La cystite provoque une infection de l’appareil urinaire et est souvent associée d’une urétrite (inflammation de l’urètre). 
  • L’urétrite infectieuse est une infection de l’urètre. C’est le plus souvent une infection sexuellement transmissible (MST). 
  • La pyélonéphrite est quant à elle une affection plus sérieuse et correspond à une inflammation du tissu rénal. Outre les symptômes standards de la cystite, elle est accompagnée d’une très forte fièvre et de violentes douleurs dans le bas du dos. 

Symptômes 

  • Douleurs ou brûlures lors de la miction
  • Mictions fréquentes (besoin fréquent d’uriner) 
  • Sensation d’avoir besoin d’uriner en permanence. 
  • Mictions malodorantes et troubles
  • Parfois du sang dans la miction
  • De la fièvre et des frissons (en cas de pyélonéphrite) 

Traitements

Les infections urinaires sont généralement traitées avec des antibiotiques

Prise en charge 

Nos médecins vous feront un interrogatoire pour connaitre l’étendue des troubles mictionnels et s’il existe des antécédents. Il y a également la possibilité de faire une bandelette urinaire qui indiquera ou non. La présence de polynucléaire neutrophiles et de nitrites, un examen cytobactériologique des urines permettra de confirmer le diagnostic.

Les autres pathologies prises en charge par l’urologue  

  • Les calculs urinaires
  • Les cancers de la vessie, du rein et du testicule
  • L’incontinence urinaire et les troubles mictionnels de la femme
  • L’hypertrophie bénigne de la prostate et les troubles mictionnels de l’homme
  • La santé masculine/ andrologie
  • La fertilité

Les urgences urologiques, quand faut-il consulter sans attendre?

  • En cas de torsion des testicules : si l’on n’opère pas rapidement (dégagement du testicule, détorsion et orchidopexie, fixation du testicule dans la bonne position), on risque la mort du testicule.
  • En cas de colique néphrétique aiguë, qui provoque des douleurs très intenses ; d’après les femmes qui ont enfanté, les douleurs sont aussi intenses que des contractions au moment de l’accouchement. La colique néphrétique est le plus souvent déclenchée par des calculs rénaux ou urétéraux ; outre le traitement médicamenteux de la douleur, la pose d’un cathéter urétéral (pigtail) est parfois nécessaire.
  • En cas d’urosepsis (septicémie en raison de l’inflammation des voies urinaires). Si celle-ci est associée à une congestion rénale, la pose en urgence d’un cathéter urétéral est nécessaire. 
  • Si l’on peut voir à l’œil nu du sang dans les urines (macro-hématurie). 
  • En cas de blessures au niveau des organes génitaux, l’urologue s’occupe de procéder à un traitement immédiat et généralement chirurgical.

 

Encore des questions ? Nous sommes à votre disposition, n’hésitez pas à nous contacter.